Les Chevaliers du Comté de Boulogne

Association de reconstitution historique XIVè et XVè siècle, corsaire XVIIIè et Premier Empire


    Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...

    Partagez
    avatar
    Eudoxie

    Messages : 1207
    Date d'inscription : 05/05/2012
    Age : 42

    Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...

    Message  Eudoxie le Sam 26 Mai - 7:06

    Et voici donc une nouvelle énigme...

    Comme Jeanne je suis morte sur un bûcher....

    avatar
    Antide de Mt St Quentin

    Messages : 1259
    Date d'inscription : 05/05/2012
    Age : 45

    Re: Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...

    Message  Antide de Mt St Quentin le Sam 26 Mai - 10:04



    Un ours ?


    Ah non c'était un rucher !
    avatar
    Robin

    Messages : 615
    Date d'inscription : 06/05/2012
    Age : 30
    Localisation : Mamoudzou-Cavani (976)

    Re: Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...

    Message  Robin le Sam 26 Mai - 13:21

    Se pourrait il que cette femme grillé à grand feu l'a été un 1er juin ?

    Et ce pourrait il que ce soit à cause d'un ouvrage intitulé le Miroir des simples ?
    avatar
    Eudoxie

    Messages : 1207
    Date d'inscription : 05/05/2012
    Age : 42

    Re: Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...

    Message  Eudoxie le Sam 26 Mai - 13:44

    Cher Robin,

    Je suis tellement heureuse de vous retrouver... Vous avez déjà gagné... Il s'agissait de trouver le nom de Marguerite Porete :




    «Nous disposons de peu d'éléments biographiques sur Marguerite Porète (environ 1250-1310), mais son unique ouvrage Le miroir des âmes simples et anéanties, qu'elle a répandu au prix de sa vie suffit amplement pour la compter parmi les plus grands mystiques de notre histoire. Vivant à Valenciennes à une époque de grande effervescence religieuse, Marguerite fait partie des Béguines, un mouvement composé de femmes libres, d'âmes en quête d'Amour divin réfutant l'idée de toute autorité religieuse ou maritale. Dans la lignée des Béguines les plus connues telles que Hadewijch d'Anvers*, Marguerite Porète est celle qui s'est particulièrement démarquée autant par son destin tragique que par son témoignage mystique d'une hauteur vertigineuse. Une œuvre qui deviendra le témoin de la spiritualité béguinale et, d'une manière générale, de la mystique occidentale.

    «En 1306, l'évêque de Cambrai ordonne de faire brûler publiquement son livre. Une autre accusation suivra en 1302. Refusant d'abjurer sa doctrine, Marguerite Porète est jugée hérétique en avril 1310 par une commission de théologiens. Déclarée relapse le 30 mai 1310, elle est brûlée à Paris [Place de Grève] le 1er juin de la même année.

    La réputation d'hérésie de cette oeuvre majeure de la mystique médiévale et sa confiscation incessante par les inquisitions jusqu'à la Renaissance auront pour effet d'en accentuer la diffusion à travers le monde.» (Femmes mystiques, époque médiévale, Anthologie établie et présentée par Thierry Gosset, Paris, «La Table Ronde, 1995, p. 60)

    Selon soeur Marguerite, l'âme transformée par l'amour courtois de Dieu, lui a fait découvrir la connaissance de son néant, mais cette connaissance lui a donné tout. Réduite à rien, elle ne veut rien, elle a perdu tout, mais ne manque de rien. En se libérant de son moi, elle est devenue libre, elle est morte au monde, elle éprouve une mort spirituelle ou abyssale, mais c'est grâce à cette mort qu'elle jouit d'une vie en plénitude. c'est la fusion paradoxale du tout et du rien! Le retrait solitaire de l'ascète* ou du mystique est comparable à la mort volontaire à l'instar du suicidé, dans leur commune fuite du monde, comme l'affirme Karl Jaspers, s'il ne mène pas à la peine de mort. Une autonomie*du non pouvoir, qui s'oppose à la mentalité générale de la quête du pouvoir et qui provoque l'exclusion* extrême.


    Extrait
    Chapitre 51. Comment cette âme est semblable à la divinité.

    Amour. - Il faut bien que cette âme soit semblable à la divinité, car elle est transformée en Dieu, ce par quoi est maintenue sa forme véritable qui lui est octroyée et donné sans commencement par celui-là seul qui l'a toujours aimée en sa bonté.

    L'Âme. - Oui, Amour, la sagesse de ce qui est dit m'a réduite à rien, et ce seul néant m'a plongée en abîme plus insondable que ce qui est moins que rien. Et la connaissance de mon néant de ce tout m'a enlevé oraison et prière, et je ne prie plus pour rien.

    Sainte-Église-La-Petite. - Et que faites-vous donc , très chère dame et maîtresse?

    L'Âme. - Je me repose en paix complètement, seule, réduite à rien, toute à la courtoisie de la seule bonté de Dieu, sans qu'un seul vouloir me fasse bouger, quelqu'en soit la richesse. L'accomplissement de mon oeuvre, c'est de toujours ne rien vouloir. Car pour autant que je ne veux rien, je suis seule en lui, sans moi, et toute libérée; alors qu'en voulant quelque chose, je suis avec moi, et je perds ainsi ma liberté. Et si je veux rien, si j'ai tout perdu hors de mon vouloir, il ne me manque rien; libre est ma conduite, et je ne veux rien de personne.

    Amour. - Ô très précieuse Ester, vous qui avez perdu tout exercice, et dont l'exercice, par cette perte, est de ne rien faire, oui, vous êtes vraiment très précieuse! car, en vérité, cet exercice et cette perte font dans le néant de votre bien-aimé, et en ce néant, vous vous pâmez et demeurez morte, alors que vous vivez, bien-aimée, totalement en son vouloir; c'est là sa chambre, et c'est là qu'il lui plaît de demeurer.

    (Encylcopédie sur la mort).

    A vous donc... (Ne trouvez-vous qu'une énigme/un sujet permet une lecture plus confortable ?)
    avatar
    Mahaut

    Messages : 936
    Date d'inscription : 05/05/2012
    Age : 57
    Localisation : Boulogne-sur-Mer

    Re: Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...

    Message  Mahaut le Sam 26 Mai - 17:19

    Je prends acte, chère amie, et n'écouterai plus vos désirs de suite permanente au sujet... "Jeux d'énigmes"

    J'attends donc celle de Robin...
    Mais je suis très mauvaise à ce jeu-là...

    Bisavous
    M


    _________________
    N'oublie jamais que tu es fille du Ciel faite pour épouser la Terre.
    avatar
    Eudoxie

    Messages : 1207
    Date d'inscription : 05/05/2012
    Age : 42

    Re: Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...

    Message  Eudoxie le Sam 26 Mai - 22:11

    Mais non, Chère Mahaut, toutes les interventions à ce jeu sont plaisantes... Jeu, que je ne prends pas au sérieux... c'est juste le plaisir de retrouver des personnes chères qui sont un peu trop loin... juste un fil...
    avatar
    Antide de Mt St Quentin

    Messages : 1259
    Date d'inscription : 05/05/2012
    Age : 45

    Re: Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...

    Message  Antide de Mt St Quentin le Dim 27 Mai - 8:11

    Est-ce que les personnes de cette énigmatique énigme, qui sont donc chères, loin, et font du fil, seraient de l'Ordre du mouton néo-zélandais ? :


    Contenu sponsorisé

    Re: Comme Jeanne, je suis morte sur un bûcher...

    Message  Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 22:26