Les Chevaliers du Comté de Boulogne

Association de reconstitution historique XIVè et XVè siècle, corsaire XVIIIè et empire


  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

Enseignes de guerre

Partagez
avatar
Eudoxie

Messages : 1197
Date d'inscription : 05/05/2012
Age : 41

Enseignes de guerre

Message  Eudoxie le Mar 2 Avr - 15:49

Recherches curieuses sur les enseignes de guerre :

http://books.google.fr/books?id=SuCjgQO2VTcC&pg=PA250&lpg=PA250&dq=trait%C3%A9+de+l%27oriflamme&source=bl&ots=pbka8-xNVi&sig=_DM-AWCBU78yq_5T9pA9KMdivDg&hl=fr&sa=X&ei=HdtaUa_MMM6p0AXp5YCICw&ved=0CEsQ6AEwBQ#v=onepage&q=trait%C3%A9%20de%20l%27oriflamme&f=false

(P. 267)

La Cité de Dieu de Saint Augustin - Traduction de Raoul de Presles

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k110643s/f11.image

Description du rituel suivi lorsque le roi vient lever l'oriflamme de Saint-Denis à chercher dans la préface Smile

L'oriflamme de Saint-Denis au XIV et XV siècle - Annales de l'Est - 5e série - 25è année - Numéro 3 - 1973

http://www.mgh-bibliothek.de/dokumente/a/a131248.pdf

p. 203 : Liturgie de l'oriflamme



Histoire de l'académie royale des inscriptions et belles lettres... Volume 13 - 1740

http://books.google.fr/books?id=7WdUAAAAYAAJ&pg=PA636&lpg=PA636&dq=de+monseigneur+saint+denis+a+grant+solennit%C3%A9&source=bl&ots=7-ZpmIds2m&sig=zU6qxVwiYW4twu4rfotTuvX3ga4&hl=fr&sa=X&ei=YhFgUZ9ApJzTBbfjgaAJ&sqi=2&ved=0CDgQ6AEwAw#v=onepage&q=de%20monseigneur%20saint%20denis%20a%20grant%20solennit%C3%A9&f=false

A partir de la page 636 reprise du prologue de la Cité de Dieu de Saint Augustin - Traduction Raoul de Presles... de façon plus lisible... mais... peut-être pas plus compréhensible :-)

Et si portez Roy seul et singulièrement l'oriflamme en bataille, c'est assavoir un glaive tout doré où est attachée une banière vermeille, laquelle vos devanciers et vous avez accoutumé à venir quérir et prendre en l'église de Monseigneur Saint Denis à grant solennité et révérence et dévotion si comme vous savez. Car premièrement la procession vous vient à l'encontre jusques à l'issue du cloître. et après la procession sont atains les benois corps saints de Monseigneur Saint Denis et ses compaignons, et mis sur l'autel en grande révérence, et aussi le corps saint Monseigneur Saint Loys. Et puis est mise sur cette banière ployée dessous les corporaux ou est consacré le corps de N.S.J.C. lequel vous recevez dignement après la célébration de la messe. Si sait celui auquel vous l'avez esleu à bailler comme cui pluis vaillant chevalier, et ce fait le baisiez en la bouche, et le baillez, et la le tiens entre ses mains par grant révérence affin que les Barons assistens le puissent baisier, comme relique et chose digne, en luj baillant pour le porter, lui faites faire serment solennel de la garder et porter en grant révérence et à l'onneur de vous et de votre royaume. Ainsi le prit ce souverain protecteur et deffenseur de l'église de Monseigneur Saint Charles jadis empereur et roy de France quant il alla à secours à l'empereur de Constantinoble pour délivrer son pays des sarrasins qui l'occupoient et aussi la Terre Sainte de Jerusalem, et lequel empereur de Constantinoble le manda pour la vision qu'il avoit vue devant son lit, qui fut telle selon les croniqueurs et anciennes histoires. c'est assavoir que devant icelluy empereur aux pieds de son lit, s'apparu un chevalier armé de toutes armes, et monté à cheval tenant une hante toute dorée, du bout de laquelle hante yssoit flambe à merveille grande


http://booksnow1.scholarsportal.info/ebooks/oca10/4/histoiredefrance19zell/histoiredefrance19zell_djvu.txt

Levée de l'oriflamme par Philippe VI

Toutes lesquelles choses faites
moult dévotement, assez tôt après il se partit de Paris
et s'en alla à Saint-Denis; là fut en très grande
dévotion, et fît ouvrir le lieu où les corps de Monsei-
gneur saint Denis et de ses compagnons reposent. Et
quand ledit lieu fut ouvert, ledit roi Philippe, mû de
grande dévotion, ôta son chaperon et sa coiffe et alla
quérir lesdits corps saints de monseigneur de saint
Denis et de ses compagnons, et les apporta l'un après
l'autre sur leur autel, et semblablement fit-il du corps
de monseigneur saint Louis, et le mit auprès les
corps saints devant. Puis fit chanter la messe devant
les corps saints par l'abbé de ladite église, Guy, la-
quelle chantée, le roi fit bénir l'oriflamme audit abbé
Guy, et la reçut ledit roi de la main dudit abbé, en
la présence des barons et des prélats ; laquelle ori-
flamme fut baillée à messire Mile de Noyers à porter,
par la main dudit roi, et à garder. Après ces choses
ledit roi Philippe prit lesdits corps saints de monsei-
gneur de saint Denis et de ses compagnons, et les
rapporta en leur lieu, laquelle chose Ton ne trouve
pas avoir été communément faite par la personne du
roi quant au reporter.

Paris et ses historiens aux XIV et XV siècles
http://booksnow1.scholarsportal.info/ebooks/oca7/2/parisetseshistor00lerouoft/parisetseshistor00lerouoft.pdf
Appendice "Oriflamme" p. 257.
  • Poster un nouveau sujet
  • Répondre au sujet

La date/heure actuelle est Lun 26 Juin - 0:33